Le Lab

Les vidéos pédagogiques doivent-elles forcément être « gnangnan » ?

Catégorie :

 

La transmission de connaissances avec la vidéo n’a jamais été aussi utilisée, à travers notamment le Digital Learning. Mais la vidéo à usage pédagogigue a parfois tendance à infantiliser les professionnels auxquels elle s’adresse. Comment utiliser au mieux cet outil pour créer un écosystème d’apprentissage motivant et porteur de sens ?

 

S’inspirer des peuples premiers pour apprendre autrement

 

Apprendre autrement en s’inspirant des peuples premiers, voilà le thème peu courant présenté par Karine Massonie, ethnoreporter (spécialiste des Peuples Indigènes) à l’occasion de la French Touch Education 2018. A première vue… le lien entre les vidéos pédagogiques et la vie dans la jungle ne semble pas évident!

Explication : Les peuples premiers sont interdépendants avec leur milieu naturel. Pour survivre, ils doivent apprendre à s’adapter dans un environnement changeant et évolutif en permanence. Ces mots ne vous disent rien ? Ne seraient-ce pas ceux du langage de l’entreprise? « interdépendants », « environnement », « évolutif », « survivre », «apprendre», « s’adapter »…

Alors… qu’ont-ils à nous apprendre ces peuples premiers ? D’abord, ils ont une vision globale et systémique du monde, qui comprend autant le visible que l’invisible. Autrement dit, ils ne prennent pas le problème par le petit bout de la lorgnette, mais au contraire, l’abordent dans toute sa complexité ! Ils le font ensemble, grâce à des périodes d’observation, d’expérimentation de solutions, de temps passé à ressentir et à développer des intuitions, mais aussi à partager et à coconstruire.

En effet toutes ces actions peuvent s’inscrire dans un parcours pédagogique ! Et en tant que producteur de vidéos pédagogiques, cette vision ne peut que nous inspirer. Car bien souvent, les projets ne font appel qu’au cognitif et à une relation professeur-élève souvent infantilisante.

 

Alors, comment faire de la vidéo pédagogique autrement ?

 

Parions d’abord sur le partage d’expériences ! Car oui, la vidéo permet de partager au plus grand nombre des retours d’expériences enrichissants de bonnes ou mauvaises pratiques. Rien de plus probant qu’un pair expliquant à un autre pair, un métier, un concept, une pratique. C’est ainsi que Bouygues Energies & Services a créé la plate forme BytubES, plateforme de vidéos apprenantes réalisées sur des chantiers par les collaborateurs eux-mêmes qui montrent ainsi leur manière de procéder. Cet outil permet à l’ensemble des salariés d’améliorer leurs savoir-faire et participe à l’amélioration continue de la sécurité dans l’entreprise.

Dans cette démarche, le but n’est pas d’informer sur de nouveaux savoirs, mais plutôt de faire comprendre immédiatement ce que les savoirs changent dans la pratique de l’apprenant.

Dans les formations dédiées aux forces de vente, cette approche peut être féconde : À travers les retours d’expériences de clients, de bénéfices d’une meilleure performance commerciale ou bien encore des success-stories de vendeurs, l’engagement et la motivation ne peuvent être que renforcés.

Elargissons le regard de l’apprenant : Le manque de temps et la complexité grandissante du monde empêchent bien souvent de comprendre le but final d’une innovation, d’un changement, d’une évolution. Si nous reprenons l’exemple de nos peuples premiers, c’est bien parce qu’ils ont une vision systémique du milieu naturel dans lequel ils vivent qu’ils trouvent du sens dans leurs actions. Dans une vidéo pour rendre compte d’un environnement, les techniques du storytelling sont là pour donner de la puissance aux enjeux.

Prenons plaisir à produire nos vidéos ! Les peuples premiers ne travaillent pas au sens strict du terme. Ils accomplissent des tâches obligatoires en prenant soin à ce que celles-ci se fassent malgré tout avec plaisir et ne portent pas atteinte à l’harmonie et l’équilibre de leur vie.

Les vidéos ont un rôle essentiel pour augmenter la part de plaisir dans un parcours de formation. Avec les sons, les images, les couleurs, les mouvements… elles créent des univers propices à faire émerger des émotions.

La production dans des budgets contraints ne doit pas nous faire céder sur l’essentiel qui est le plaisir du partage de connaissances.

Le travail de narration, le plaisir de la création, le soin donné au rythme, la conviction émise dans les prises de parole contribuent à l’engagement et aux émotions positives des apprenants.

 

Que pouvons-nous retenir des peuples premiers ?

 

Vous l’aurez compris, le plaisir de partager des expériences et de comprendre est un plaisir qui parle à tous, et ce depuis la nuit des temps ! À l’heure où le Digital Learning prend son envol et invente de nouvelles formes d’apprentissage, il est urgent de ne pas l’oublier.